Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Montgeron, Passionnément !

Montgeron, Passionnément !

Blog du groupe des élus socialistes, républicains et citoyens de Montgeron

Conseils de quartier

Conseils de quartier

‪#‎Montgeron‬
DEUX CONSEILS de QUARTIER « Oly/Glacière/Nouzet » et « La Forêt/Garenne/Ermitage » se sont déroulés de manière concomitante ce jeudi 5 novembre à 20H:

Deux thèmes principaux ont été développés et ont en partie occultés les questions du quotidien et de proximité, au regard du temps imparti.

Le premier thème abordé concerne la mise en œuvre d’un nouveau Plan Local de l’Urbanisme, avec comme axes centraux :
- Hauteur des constructions sur l’avenue de la République,
- Ratio du nombre de places de stationnement par habitation, en zone pavillonnaire et en habitat collectif,
- Divisions des grands terrains et des maisons,
- Repérage de nouveaux arbres et maisons remarquables,
- « Qualité architecturale » des bâtis, esthétisme …

Ce dernier point appelle un certain nombre d’interrogations au regard de l’alourdissement des contraintes pour les administrés. Après un Règlement local de publicité et d’enseignes très contraint pour les commerçants, nous retrouvons ici un parallélisme des formes. Le critère principal étant l’esthétisme des bâtis. Uniformiser, aseptiser.

Le document intègrera des critères esthétiques, de « beauté architecturale », définis par la maire et sa majorité. Très subjectifs. Ces critères viseront notamment des recommandations, « vives incitations » (en clair, interdictions) d’aménagement des clôtures, des jardins, des façades…
Cependant, cette « bible d’esthétisme architectural» (sic), déclinée brièvement par l’adjoint à l’urbanisme, n’a pas encore été rendue publique.

Un exemple de ces suppressions : les volets roulants seront dorénavant bannis des réhabilitations et des constructions. Mesure pour le moins surprenante et discriminante : surprenante par rapport à l’isolation phonique et thermique au vu des nouveaux matériaux et produits existants, contradictoires avec de potentielles économies d’énergie et la protection de l’environnement. Discriminante en direction des personnes âgées ou personnes avec handicap moteur, personnes à mobilité réduite. L’accessibilité n’est simplement pas prise en compte.

L’argument phare se résume à la notion de qualité visuelle …

Le calendrier projeté est le suivant : en septembre 2014, présentation du Projet d’aménagement et de développement durable. Rapport de présentation du diagnostic territorial. Les prochaines étapes : arrêt du PLU au prochain Conseil municipal (date ?), puis consultation des personnes publiques associées, enquête publique. Rapport du commissaire enquêteur après l’enquête publique et vote en Conseil. Entrée en vigueur en mai 2016.
Le mot d’ordre martelé : « dispositions qualitatives ».

La rénovation de la résidence de la prairie de l’Oly est annoncée, portée par les financements de l’ANRU2. L’élément principal en serait la démolition et la reconstruction des quatre tours de la place du Soleil, avec obligation légale de reconstruction dans le cadre du «1 pour 1» et relogements des habitants.
Fourchette basse : 130 logements démolis, à reconstruire sur notre territoire. La maire indique ne pas avoir projeté précisément les lieux des nouveaux habitats, et envisage en revanche de les proposer aux communes membres de notre future super agglomération. Pour mémoire, Yerres ne respecte déjà pas la Loi sur le logement collectif et Vigneux est bien au-delà des pourcentages attendus…

La seconde thématique « Police municipale et développement de la vidéo surveillance » :
Rappel des horaires d’ouverture du poste de police municipale et numéro de téléphone : 01 69 40 22 00.
Rappel des missions de la Police municipale : médiations de proximité, problèmes de voisinage, nuisances, opération tranquillité vacances, rappels à l’ordre pour les mineurs, dépôts illicites, retraits des épaves …
D’ailleurs, concours de circonstances : 25 épaves ont été retirées en début de semaine sur les résidences de La Forêt et de la prairie de l’Oly.

En trois ans, la ville souhaite étendre le dispositif de « vidéo surveillance » à 50 caméras. Elle annonce un coût approximatif de 180 000 euros par an, mais l’adjoint à la sécurité est resté très évasif quant au coût final et global de l’ensemble du dispositif. La maintenance et les dégradations n’ont pas été évoquées. La cartographie des lieux d’implantation a été montrée, mais illisible (trop petite).

A partir de janvier 2016, trois vidéo-opérateurs travailleront au centre de supervision qui réceptionne les images.

Nous avons toujours défendu le principe suivant lequel la vidéo protection, et non vidéo surveillance, était intéressante mais qu’elle ne constituait pas une finalité en soi. C’est un outil pertinent : néanmoins ce dispositif matériel et technique doit nécessairement venir en complémentarité du développement des moyens humains et des patrouilles.
Aucune information sur ce point.
L’archivage des images se fait sur une durée de trente jours, ensuite les images sont « écrasées ». Dans le cadre du droit à l’image, chaque concitoyen peut faire une demande d’extraction d’images quand il a été filmé. (Par ex, accident/assurances).

Après ces présentations, les habitants ont notamment questionné sur le déploiement de la fibre optique, compte tenu du retard considérable observé sur la ville. Il a été précisé que le déploiement s’opère depuis les quartiers sud de la ville, en lisière de forêt, vers les quartiers nord. La maire s’est déchargée de toute responsabilité sur les difficultés rencontrées. Aujourd'hui, une centaine de foyers fibrés en dehors des immeubles.

Des inquiétudes ont été exprimées au sujet du changement des containers d’ordures ménagères, ainsi que sur la réduction des passages.

D’autres questions spécifiques à chaque quartier ont été posées par des habitants.

Les deux thématiques principales ont été développées de manière inégale sur les deux Conseils de quartier puisqu’au Centre social Saint-Exupéry, les participants ont dû attendre 21h45 avant de voir arriver madame le Maire et enfin parler du Plan local de l’urbanisme.

Un constat navrant et partagé qui met encore à mal la démocratie participative et le respect républicain : la tenue de conseils de quartiers deux par deux, sur trois soirs. Certains habitants, des associations impliquées dans l’environnement et le cadre de vie et les élus d’opposition déplorent ces méthodes s’apparentant à une forme de censure, en empêchant l’accès aux réunions publiques.
Autre hypothèse : à moins que par cumuls de mandats et engagements excessifs dans la vie publique et politique, à la veille des élections régionales, les élus de la majorité ne puissent consacrer le temps nécessaire aux échanges et à l’écoute des Montgeronnais

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article